Le premier conférencier des Canadiens

Chris Kenopic est venu donner un témoignage émouvant en racontant les mille péripéties qui ont rempli son chemin le menant à assumer son rôle de leader sourd, et père de quatre enfants. Il a dû surmonter notamment l’épreuve de faire face à une relation conflictuelle avec son père à tel point que leurs chemins se sont séparés. Un tel témoignage fut inspirant et porteur d’espoir pour l’avenir de la communauté Sourde.

À propos du Québec, Chris a notamment dit que le seul regret qu’il avait en quittant son poste de président de l’Association des Sourds du Canada avait été de ne pas avoir pu voir le Québec résoudre certains problèmes de ses affaires associatives, notamment en regard de l’association provinciale de défense des droits. Il estimait que la communauté Sourde québécoise vivait de nombreux conflits de personnalité qui n’aidaient en rien à la résolution de ces conflits récurrents. Il est à indiquer que ça s’était déjà vu dans d’autres provinces auparavant. Mais il a soutenu que le cas du Québec était spécial, distinct, et qu’il y avait observé une dynamique particulière, unique.