L’anthropologue, étudiante de la condition Sourde

Nathalie Lachance a recensé les différents modes de transmission de la culture Sourde qu’elle a pu observer dans une recherche, au cours de sa conférence. Elle mettait en évidence les diverses modifications qui étaient survenues au fil des générations, des changements du système d’éducation – intégration scolaire et diversité des méthodes proposées, orales, pidgin, français signé, communication totale, gestuel, etc. -, et de la dynamique technologique en changement constant. Elle disait que même si les anciens instituts sourds ont été « démantelés » au profit de l’enseignement public, l’identité Sourde s’est affirmée, même si les moyens de transmission et de rencontre des Sourds changeaient. Ceci rejoignait un peu les différentes pistes d’intervention proposées par Jules Desrosiers, à l’exception que Mme Lachance s’est contentée de les recenser et de les expliquer au fil de sa conférence. Certains Sourds dans la salle ont été agréablement surpris de constater qu’après tout, la culture Sourde ne se portait pas si mal, même si elle survit toujours à peine, bref qu’il y a de l’avenir même après les instituts Sourds.