La justice et la droiture faite Sourde

Jennifer Jackson a tenu deux conférences au congrès, l’une sur un projet de clinique juridique, et l’autre portant sur une politique controversée concernant l’implantation des enfants Sourds ontariens. Nous avons pu nous familiariser avec les contours d’un programme de clinique juridique destiné aux Sourds ontariens. Ce programme est destiné à appuyer les requêtes Sourdes, donner plus d’outils aux Sourds pour se défendre et préparer leurs causes, munir un plan global de la défense des droits collectifs sur un plan juridique, et obtenir jurisprudence sur plusieurs dossiers, notamment l’implant. Jennifer expliquait que l’OAD (Ontario Association of the Deaf) se basait sur ce qui a déjà été mis sur pied dans certains groupes autochtones et du VIH-Sida, pour bâtir le réseau. Bref, les Sourds doivent continuer à surveiller ceci, surtout que nous n’avons pas beaucoup d’avocat-e-s Sourds au Québec. Il faut développer une expertise d’appoint pour que nous puissions plaider nos causes adéquatement et savoir bien défendre nos points de vue, notamment sur le plan de la jurisprudence de nos droits comme de l’accessibilité à différents services.