La communication Sourde, par une entendante à la passion communicatrice

Marguerite Blais nous a fait le plaisir d’expliquer sa recherche combinant les disciplines de communication et de sociologie, pour expliquer la dynamique de la culture Sourde. Elle nous a montré certains extraits d’entrevues qu’elle avait eues avec certaines personnes Sourdes. Elle expliquait que plusieurs tendances se différenciaient et s’observaient, ce qu’elle identifiait par le terme-clé « oscillation culturelle », qui expliquent qu’une personne s’identifie de plus près à la communauté Sourde ou entendante selon les cas de chacun. Elle proposait à la fin une réflexion personnelle comme quoi il faudrait insister sur une certaine « culture du signeur » et des maîtres signeurs. L’idée a été lancée, et la polémique peut commencer. La sauvegarde de la culture Sourde doit passer par une certaine stratégie communicationnelle et sociale. Ce qu’on constate, c’est que le mot « sourd » fait peur, qu’il est parfois vu comme politiquement incorrect. Chaque personne a son avis sur la question. Pour ma part, je crois que le mot Sourd doit rester bien en évidence et que sa pertinence ne se dément jamais depuis plusieurs années.