Des Québécoises, des Québécois s’intéressant à la question de l’identité Sourde

Tout au long des trois jours de conférences, nous avons pu remarquer la prestance de plusieurs Québécois-e-s qui étudiaient la condition Sourde d’un point de vue identitaire, que ce soit en anthropologie, histoire ou communication. Nous avons pu voir Jules Desrosiers, Nathalie Lachance, Charles Gaucher et Marguerite Blais à l’oeuvre. Preuve que l’identité québécoise engendre de nombreux débats féconds, que ce soit la condition féminine ou Sourde notamment.