Coalition sida des Sourds du Québec

Annik Boissonneault travaille depuis un peu plus d’un an à la Coalition sida des Sourds du Québec. Elle a une formation universitaire en sexologie. Ce serait d’ailleurs la première femme Sourde du Québec… et du Canada à l’être! Elle nous a fait le plaisir d’une présentation sur une étude qu’elle faisait dans le cadre d’un projet de trois ans qui étudie la problématique des hommes Sourds ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes. Beaucoup de prévention reste à faire et le travail doit se poursuivre pour faire changer les mentalités à l’égard, autant du VIH-Sida, que des mentalités à l’égard de la sexualité qui se vit avec des personnes de même sexe ou encore, des pratiques non conventionnelles.

La sexualité, comme la déviance sexuelle ou de quelle sorte qu’elle soit, doit être épanouissante par essence et évoluer dans un cadre plus sécuritaire mais cependant… libre et respectueuse de la personne humaine. Car après tout, le cœur comme le désir, n’ont pas de sexe ni d’identité ou plutôt, d’étiquettes. Cela compose bien sûr plusieurs paradoxes et mille facettes de l’humanité, mais l’unicité de chaque personne enrichit les relations… psychiques autant que physiques.