Les années 1990

Au cours des années 1990, la SCQS s’est affaiblie structurellement faute de temps de la part de ses administrateurs, notamment de finances et de stabilité.

En 1997, la SCQS a été temporairement mise en veilleuse. Guylaine Boucher a continué à payer les frais reliés au maintien légal de la personne morale que constitue la SCQS.

Finalement, la SCQS renaît en 1999 grâce à Benoît Landreville qui reprend les destinées de cette dernière en main et est, à ces jours, en plein essor.